Interview Express, Peter Lynn flying objects trainer

Les interviews FZ

Modérateurs : boZZo, stef

Avatar de l’utilisateur
stef
Administrateur du site
Messages : 4774
Inscription : lun. 6 août 2012 20:33

Interview Express, Peter Lynn flying objects trainer

Message par stef » jeu. 24 oct. 2013 20:47

English version: (La version française est en dessous)
Aagh indeed!!s.jpg
Aagh indeed!!s.jpg (632.65 Kio) Consulté 24918 fois
LesFoilZ: Hi Peter, you are a very well-known person to most of us here at lesFoilZ.com (and elsewhere), but maybe not to all our readers. Your name is likely to be associated with the twin skins kites and now LEI brand but this is far from covering all what you have done as an engineer and kite maker. Could you tell us something more about yourself and what brought you into making kites (amongst other things)?  

Peter Lynn: I some how or other became obsessed with kites as a kid- before I can really remember even.  As an adult, I sold my first kite in 1971 and kites have been my career since then- single line initially, then traction kites from 1987,- kite sailing and the beginning of kite surfing, buggies from 1990 with Peels, C Quads, the Ngen,  Arcs and now Skins (single skin traction) .  Strange as it might seem to your readers, single line kites are far more difficult to develop and understand than traction kites, and I have put more time and effort into understanding and describing the relationships that determine single line stability than into steerable kites (which obey pretty easily understood rules ). Very large kites have also been a bit of a distraction at times- the latest being 1250sq.m, currently the world's biggest .
WLK Berck '11 em.jpg
WLK Berck '11 em.jpg (497.09 Kio) Consulté 24932 fois
FZ: It seems, that your involvement in traction kites dedicated to snow kiting, kite surfing or land boarding had decreased over the years since the end of the 90s. Did you lose interest? What are your relationships with Peter Lynn, the kite company? Do you exchange on kite design? 

PL: From about 2004, I ceased direct involvement in kite manufacturing  while retaining the  PL brand name ownership.  With financial security ( from having had  a few successful products) the idea was to get more time for thinking about some fundamental kite things without the daily distraction of staff and business.  This change has given me a lifestyle that many would envy and has worked brilliantly by providing opportunities for new people like  Michel Dekker (Vapor designer), Pepijn Smit (PL  LEI's),  and Simon Chisnal (in my view the worlds leading single line show kite designer now) to blossom, but it has been quite frustrating for me at times because I identified some emerging trends before most people had realised they were coming and was then unable to convince my licensees to commit to them.  Examples of this are the move to de-power foils for buggying and snow kiting, the move to direct selling ex China by way of developing close relationships with manufacturers there (which is revolutionising the single line kite world) and now the development of single skin traction kites.  It is also true that more than 40 years at the physical extremes of kite development has come at a cost; I suffer quite debilitating lower back pain if I do more than a few hours of traction kiting , and have a recurring rotator cuff failure that severely limits what i can do .  
arc1.gif
arc1.gif (37.52 Kio) Consulté 24932 fois
 

FZ: During the summer, a couple of news appeared on your personal website indicating that you were somehow back in the traction kite game with your single skin foil kite research. What  motivated you to investigate further into that direction? 

PL: Very simply , I yearned again for the good old days when it was possible to develop a new kite today and have it out in the market tomorrow.   Kite businesses now generally have far too much inertia in their development processes, their supply chains and their marketing to allow this.  So I thought, why not just have go again directly- and I can do this without disloyalty to my licensees or hurting their businesses providing I'm clear as to the alternative structure (yes I'm the designer of the Skin, but NO- they are NOT a Peter Lynn brand product) and  provided I make it possible for them to come out with a branded version of the design if and when they choose to.
 
PeterLynnSS2.jpg
PeterLynnSS2.jpg (41.37 Kio) Consulté 24932 fois
FZ: Could you tell us how a single skin kite works? What did you discover? How do you achieve stability (in particular at the tips) and depower with a single skin foil? More generally, what are the pros and cons? 

PL: I made a first prototype about 2 years ago in an attempt to persuade my licensees of the opportunity that single skin kites offered.  It was a big surprise to me when it immediately worked so well.  I'd deliberately tried things that were towards simplicity, and quite different to what I considered to be the mainstream of new single skin design at that time (The Ozone XX lite and similar ) .    In my still developing understanding, a key to tip stability is to have a very efficient mid- span section for the kite so that the tips can be rigged at a higher angle of attack without the kite getting into the dreaded reverse flying mode that NPW's are prone to.  Obviously aspect ratio helps in this respect also- because the tips are smaller as a proportion of the total area. 
PeterLynnSS1410sqm.png
PeterLynnSS1410sqm.png (291.21 Kio) Consulté 24932 fois
The main virtues of single line kites (in addition to lower cost) are higher lift coeff (more pull for size) and the ability to fly reliably while still generating useful pull in less than half the wind speed of any known foil or LEI.  They are truly amazing in this respect, and this feature alone will extend the market for traction kites into previously unavailable realms (larger boat kite sailing in light wind places for eg).  Their disadvantage is lower L/D- and upwind performance can be pretty discouragingly bad, especially in draggy mediums ( soft snow, soft sand and water) , but I'm assuming that dedicated incremental development of the type that Michel Dekker is a genius at will improve immensely  on what they can currently achieve.   I'm just one person working by myself now - no team- (albeit that I can make and test at a rate approaching one prototype per day because of economic freedom and no distractions)- so one of the choices i've made at this stage is to use handles not bars.  Handles allow more precise control, so inform more understanding of what a kite is actually capable of than  the  mono-dimensional control afforded by bar flying.  Of course I understand that the market will require them to be flown off a bar, and the Skin style kite is fundamentally ideal for this, but for now they are set up for handle flying -and it's almost comical watching those who have never used anything but a bar trying to adapt.  I should stop playing this particular game, as it's just pissing off most of the potential market - but it's a sort of salute to the past.  

FZ: It is not unusual to have a large spectrum of sizes for the same design (Designers tend to of course to make some modifications from size to size). But Flysurfer, for instance, only proposes two sizes (6m and 9m) for their new single skin kite (The Peak) with more or less the same wind range for both sizes on their tech sheet. Would that mean that the single skin concept cannot adopt the same solution for the bottom and the high end of the wind range? That is, the design of a light wind and a high wind single skin differs dramatically  -- maybe it cannot even be used at the high end (say above 20 knots)?

PL: SS kites can fly, without any bridling change from 5 km/hr through to 80km/hr and above (if you can hang on)- because I've flown some of my prototypes across this range .  And the bonus is that at the stupidly strong end, they really don't  try to kill you- like foils seem to me to be doing at times ( and I even have suspicions about Arcs) .  They also appear to be scalable .  I don't yet have certain knowledge of this, but will stick my neck out here and say that less than 1sq.m poses no issues, and that at the other end, I don't expect anything terminal until around 300sq.m- and maybe much more. 

FZ: In addition to snow kiting, land boarding or even kitesurfing in trips for which weight matters, there is one area in which single skin kites may excel, namely with crafts (SUP, small kite boats, etc…) aimed at boat trips along the coast that can combine paddling and kiting. Do you investigate into that direction as well ? Given the time that you have devoted to the kite boat, this seems to be a natural step forward, isn't it? 

PL: Definitely- but having put so much of my traction kite life effort into kitesailing (fruitlessly so far),  I have an almost visceral reluctance to jump into this particular bit of water again right now- but next week?!

FZ: Do you think that a mixed design of a closed foil leading edge with a single skin could be worthwhile to be explored, in particular for water use?

PL: No, I'm pretty convinced this is not a good option - and the reason is that Skin and NPW style single skin kites , lacking a lower leading edge, have no pockets or corners at all that water (or snow) can catch in .  For water launching, get any corner of such a kite above the water and into some wind, and the kite eventually comes out and flies  Even an SS with a lower leading edge (like the Flysurfer Peak- otherwise an exceptional kite I think)  will not do this.  Son Pete had a pretty serious attempt at developing an LEI equivalent using a ram air inflated closed leading edge instead of a pumped up tube more than 10 years ago.  A problem was, that any practicable valve that will let air in, also lets water in - so nose down they took up water and become almost impossible to relaunch - and flew like dogs if they still managed to. 

FZ: Thanks Peter!

Stef for lesFoilZ.com
Flysurfer speed 1 7m, speed 2 12m, psycho 4 4m, 6m et 10m DL, Concept Air protos 4.5, 6.5, 8.5 + quiver varié de surfs

Avatar de l’utilisateur
stef
Administrateur du site
Messages : 4774
Inscription : lun. 6 août 2012 20:33

Re: Interview Express, Peter Lynn exceptional kite maker

Message par stef » jeu. 24 oct. 2013 21:01

Version en français

Image

LesFoilZ: Salut Peter, tu es très connu par la plupart d'entre nous ici sur LesFoilZ.com (et ailleurs), mais peut-être pas de tous nos lecteurs. Ton nom est souvent associé avec la marque d'ailes double-peau et maintenant de boudin mais c'est loin de couvrir tout ce que tu as pu faire comme ingénieur et concepteur de cerf-volant. Pourrais-tu nous en dire un peu plus sur toi et ce qui t"a amené à faire des cerf-volants (entre autres)?

Peter Lynn: J'ai en quelque sorte était hanté par les cerf-volants dès l'enfance, avant même que je puisse m'en rappeler. Comme adulte, j'ai vendu mon premier cerf-volant en 1971 et les cerf-volants ont été mon activité depuis lors -- des monofils au tout début, puis des ailes de tractions à partir de 1987, la navigation avec un kite puis les débuts du kitesurf, le buggy depuis 1990 avec les Peels, C Quads, la Ngen les Arcs et maintenant les "Skins" (aile de traction mono-peau). Aussi étrange que cela puisse être pour vos lecteurs, les cerf-volanrts monofil sont plus difficiles à concevoir et comprendre que les ailes de traction et j'ai passé beaucoup de temps et fourni beaucoup d'effort pour comprendre et décrire les fonctions qui déterminent la stabilité d'un monorfil en comparaisons des cerf-volants manœuvrables (qui obéissent à des règles plutôt faciles à comprendre). Les très grands cerf-volants ont été aussi une de mes distractions -- la dernier étant de 1250 m2, actuellement le plus grand du monde.

Image

FZ: Il semble que de ton engagement dans les ailes de traction utilisées pour le snowkite, le kitesurf et le mountainbord a décru au fil des années, depuis la fin des années 90. Est-ce que ton intérêt a diminué? Quels sont tes relations avec Peter Lynn, la compagnie de kitesurf? Est-ce que tu échanges avec eux sur la conception des kites?

PL: Depuis à peu près 2004, j'ai cessé toute implication dans la production de kite, en conservant la propriété de la marque/nom PL. Avec la sécurité financière (du fait de quelques produits qui ont eu du succès), l'idée était que j'ai plus de temps pour penser à des éléments plus fondamentaux des cerf-volants, sans la distraction journalière de l'équipe ou des affaires. Ce changement m'a donné un style de vie que beaucoup pourrait m'envier et ça a aussi permis d'offrir des opportunités à des gens nouveaux, pour qu'ils puissent s'épanouir comme Michel Dekker (le concepteur de la Vapor), Pepjin Smit (Peter Lynn LEI's), et Somon Chisnal (de mon point de vue, le leader mondial actuel en conception de cerf-volant monofil), mais ça a été aussi assez frustrant pour moi à certains moment car j'ai pu identifier des solutions/courants émergents avant même que certaines personnes s'en soient aperçu et je n'ai pas pu convaincre les titulaires de ma licence de s'engager sur ces nouvelles voies. Je pense, par exemple, au mouvement vers des ailes à depower pour le buggy et le snowkite, le mouvement vers la vente directe depuis la Chine en développant des relations directes avec les usines là-bas (qui est entrain de révolutionner le monde du cerf-volant monofilm) et maintenant le développement des ailes de traction mono-peau. C'est aussi vrai que 40 ans d'engagement physique extrême dans le développement de cerf-volants a eu un prix, je souffre maintenant d'une douleur lombaire invalidante si je fais plus de quelques heures d'aile de traction, et j'ai un problème récurrent à la coiffe des rotateurs (épaule) qui limite fortement ce que je peux faire.

Image

 FZ: Depuis l'été, quelques news sont apparues sur ton site web personnel qui indiquent que tu étais à nouveau dans la course des ailes de tractions avec ta recherche sur des ailes mono-peau. Qu'est-ce qui t'a poussé à faire des recherches dans cette direction?

PL: Très simplement, j'ai encore langui des bons vieux temps quand il était encore possible de concevoir et développer un nouveau kite aujourd'hui et qu'il soit sur le marché demain. L'industrie du kite a, de nos jours, trop d'inertie dans ses process de développement, les chaînes de production et le marketing pour permettre ce type de démarche. Aussi, j'ai pensé, pourquoi pas juste le faire à nouveau directement -- et je peux faire ça sans malhonnêteté envers les titulaires de ma licence ou en portant atteinte à leur business, puisque je suis clair sur la structure alternative (oui je suis le concepteur des mono-peaux mais NON, ce ne sont PAS des produits de la marque Peter Lynn) et puisque je rends possible le fait qu'ils puissent faire une version pour la marque quand ils le décideront.

Image

 FZ: Pourrais-tu nous dire comment une aile mono-peau fonctionne? Qu'as-tu découvert? Comment arrives-tu à rendre les ailes stables (surtout aux oreilles) et à avoir une gestion de puissance sur une aile mono-peau? Plus généralement, quels sont les avantages et les inconvénients?

PL: J'ai fait le premier prototype il y a à peu près 2 ans, dans l'idée d'arriver à convaincre les titulaires de ma licence de ce que pouvait apporter une aile mono-peau.
Ca a été une grande surprise pour moi car il a bien fonctionné immédiatement. J'ai voulu délibérément essayer des solutions simples, et assez différentes de ce qui était le courant dominant dans la conception d'aile mono-peau à ce moment (la Ozone XX lite et similaire). De ce que j'ai compris (et que je continue à essayer de comprendre), un élément clé de la stabilité est d'avoir une section centrale très efficace comme ça les oreilles peuvent-être gréées/réglées à un angle d'attaque supérieur sans que l'aile ne parte dans un vol inversé dangereux comme peuvent le faire les NPW (Stef: Nasa Para Wing). Evidemment, le ratio aide aussi pour cela, car les oreilles sont plus petites par rapport à la surface totale.

L'avantage principal des ailes mono-peau (en plus de leur coût plus faible) est une meilleure efficacité (plus de puissance pour la taille) et la possibilité de voler de manière fiable tout en générant une puissance utile dans deux fois moins de vent qu'une autre aile à caisson ou boudin connue. Elles sont vraiment étonnantes de ce point de vue, et cette caractéristique seule étendra le marché des ailes de tractions dans des mondes qui n'étaient pas envisageables auparavant (des bateaux naviguant avec un cerf-volant dans des endroits peu ventés).

Image

Leur inconvénient est un moindre ratio Lift/Drag (stef :vitesse du kite par rapport à la vitesse du vent par exemple, voir ici par exemple) et des performances en remontée au vent qui peuvent être un peu désespérantes, surtout sur des supports avec peu de glisse (neige poudreuse, sable mou et l'eau), mais je fais l'hypothèse que le développement incrémental du type de celui que peut faire Michel Dekker avec génie pourra énormément améliorer leurs capacités. Je suis juste une personne travaillant seule maintenant -pas une équipe-
(bien que je puisse construire et tester à un rythme de presqu'un prototype par jour du fait de ma liberté financière et de l'absence de distractions)- aussi, un des choix que j'ai fait à cette étape est d'utiliser des poignées, et non des barres. Les poignées permettent un meilleur contrôle, et sont donc plus riches pour la compréhension de ce qu'une aile est capable de faire qu'un contrôle mono-dimensionnel d'une barre. Bien sûr, je comprends que le marché nécessitera qu'ils puissent voler avec une barre, et une aile mono-peau est idéale pour ça, mais pour l'instant, elles sont conçues pour voler sur des poignées --et c'est presque comique de voir essayer de s'adapter ceux qui n'ont jamais utilisé autre chose qu'une barre). Je devrais d'ailleurs arrêter de jouer à ce jeu car ça énerve juste le marché potentiel, mais c'est un hommage au passé.



FZ: Il n'est pas rare de voir un éventail de tailles important pour un même design (les concepteurs ont évidemment tendance à faire quelques modifications d'une taille à l'autre). Mais flysurfer, par exemple, ne propose que 2 tailles (6m et 9m) pour leur nouvelle aile monopeau (The Peak) avec plus ou moins la même plage de vent. Est-ce que cela signifirait que le concept mono-peau ne puisse pas adopter la même solution technique pour la plage basse et la plage haute? C'est-à-dire, la conception d'une aile de petit temps et d'une aile de gros temps peuvent différer complètement, peut-être que l'on ne peut pas les utiliser en plage haute (disons au dessus de 20 noeuds)?

PL: Les ailes mono-peaux peuvent voler, sans aucun changement de bridage de 5km/h à 80km/h et au dessus (si vous pouvez les tenir) -- car j'ai fait voler certains de mes propototypes dans cette plage. Et le bonus est que dans leur plage vraiment haute, ils n'essaient pas de vous tuer -- comme les caissons me donnent l'impression de le faire quelques fois (et j'ai même des doutes sur les ARCs). Ils sont aussi transposables à différentes échelles. Je n'ai pas un savoir définitif là-dessus mais je parierais qu'une aile de moins d'un m2 ne pose pas de pb, et qu'à l'autre extrême, je ne vois pas de limite jusqu'à 300 m3 -- et peut être même plus.

FZ: En plus du snow kite, du mountainboard et même du kitesurf en trip pour lesquels le poids est important, il y a une activité pour laquelle le mono-peau peut de se révéler vraiment intéressant, celle des petites embarcations (SUP, petits bateaux pour le cerf-volant, …) pour faire du cabotage côtier, en combinant la pagaie et le kite. Est-ce que tu fais des recherches dans cette direction également? Vu le temps que tu as passé à la conception du kite-boat, ce serait une étape naturelle, non?

PL: Tout à fait d'accord --mais en ayant mis autant d'effort dans l'étude des ailes de tractions pour la navigation (sans résultat jusqu'à présent), j'ai presque une rétissance viscérale à aller à nouveau sur ce terrain … mais la semaine prochaine?

FZ: Est-ce que tu penses qu'un design mixte qui combinerait un bord d'attaque à caissons fermés et un mono-peau serait intéressant à explorer, en particulier pour l'utilisation sur l'eau?

PL: Non, je suis presque convaincu que ce n'est pas une option -- et la raison est que la Skin et les ailes de type Nasawing monopeau, qui n'ont pas de bord d'attaque abaissé, n'ont pas de coins dans laquelle l'eau (ou la neige) peut se loger. Pour redécoller sur l'eau, il suffit qu'un morceau du kite soit au dessus de l'eau et prenne un peu de vent, et l'aile peut redécoller et voler. Même une monopeau avec un bord d'attaque abaissé (comme la Peak de flysurfer -- un kite exceptionnel je pense d'ailleurs) ne fera pas ça. Le fils Pete a fait une tentative sérieuse pour développé un boudin équivalent en utilisant un bord d'attaque composé de caissons fermé au lieu d'un boudin gonflable il y a 10 ans. Un problème fut que, toute entrée qui fasse entrer l'air, laisser aussi passer l'eau - aussi dès que le nez était dans l'eau, ils avalaient l'eau et on ne pouvait plus les redécoller -- et ils volaient horriblement si on arrivait à les redécoller.

FZ: Merci Peter!

Stef pour lesFoilZ.com
Flysurfer speed 1 7m, speed 2 12m, psycho 4 4m, 6m et 10m DL, Concept Air protos 4.5, 6.5, 8.5 + quiver varié de surfs

Avatar de l’utilisateur
stef
Administrateur du site
Messages : 4774
Inscription : lun. 6 août 2012 20:33

Re: Interview Express, Peter Lynn exceptional kite maker

Message par stef » jeu. 24 oct. 2013 21:05

Voilà un petit interview de Peter Lynn en exclu pour FZ (spécial dédicace pour Ribore, Balboxl et Fran 6!). Le fer est encore chaud, et je peux relancer quelques questions pour faire un petit follow-up pour ceux que ça intéresse.

Bonne lecture!

Stef
Flysurfer speed 1 7m, speed 2 12m, psycho 4 4m, 6m et 10m DL, Concept Air protos 4.5, 6.5, 8.5 + quiver varié de surfs

Avatar de l’utilisateur
ribore
Messages : 1891
Inscription : mar. 21 août 2012 21:34

Re: Interview Express, Peter Lynn exceptional kite maker

Message par ribore » jeu. 24 oct. 2013 21:20

Si je ne savais pas déjà ce que je fais sur ce forum... En tout cas encore un itw devant lequel je m'incline... et dans lequel je me plonge au point que je n'ai même pas remarqué qu'il était en anglais..!
EDIT: la VF est sortie pendant que j'écrivais... :)
Pas le temps de commenter pour l'instant, juste unmot sur le dernier paragraphe qui me permet de voir un expert du domaine confirmer ce qu'il m'avait semblé entrevoir avec mes expériences aquatiques en Nasa... Il suffit d'un souffle de vent - et de préférence d'un tissu hydrophobe - pour redécoller une aile monopeau :-)
C'est pas parce que je n'y arrive pas que je suis drôle, c'est parce que je tente d'être drôle que je n'y arrive pas ;-)

Avatar de l’utilisateur
balboxl
Messages : 4348
Inscription : ven. 30 août 2013 18:59
Localisation : Toulouse

Re: Interview Express, Peter Lynn flying objects trainer

Message par balboxl » jeu. 24 oct. 2013 22:54

au top! les réponses des questions que vous n'auriez jamais osé demander....

du coup, je rajouterai bien une couche, en demandant :
-comment il compte obtenir une gestion de la puissance
-si l'ajout de joncs rigidifiant certaines parties de l'aile (commee sur la peak) lui paraissent indispensables
-en quel tissu sont ses protos : le grammage joue t'il beaucoup;
-et la porosité est elle importante? ne pourrait on pas avoir des tissus moins chers et/ou plus légers si elle est moins cruciale que sur les caissons classiques?
-pourquoi à son avis le monopeau a t'il stagné tant d'années (entre la nasawing et la xxlite, très peu a été fait non?)
-pourquoi n'a t'il jamais donné de suite à la c-quad,par exemple avec un bord d'attaque fragmenté en plusieurs parties rigides plutot qu'une seule longue latte?
60kg-FS So² 15+11+6, Gx HydraV6 7
TT Kriss Custom Kookaboora, Foil Rupel F-1, Skim manta badshark 48, Snow Nobile Remi Meum 148, Mtb MBS 90
PL arc840, North fabio13 modifiée monopeau

vinzbe
Messages : 104
Inscription : mer. 29 mai 2013 10:36
Localisation : Bruxelles (Belgique)

Re: Interview Express, Peter Lynn flying objects trainer

Message par vinzbe » ven. 25 oct. 2013 08:36

Enorme ! Une interview de Peter Lynn Himself !

Impressionnant !

Merci !

Avatar de l’utilisateur
boZZo
Messages : 7577
Inscription : lun. 6 août 2012 23:15
Localisation : Marseille/ Fos / Napo

Re: Interview Express, Peter Lynn flying objects trainer

Message par boZZo » ven. 25 oct. 2013 09:15

Joli travail de Stef et bonne questions de Balboxl. Tu fais suivre Stef?
C'est beau la passion qui anime Peter :cool:

Pulsion "S"12 / "S"8 - Wave 4.5 / 3 -Peak 5- Marc's Boards / Ketos wave xl / 1200 by Francky
------------------------------
Pivot 5 - Bolt 3 - Chili pepper 5.3 - SweetPotato 5.4
------------------------------
73kg

Avatar de l’utilisateur
Marc
Messages : 2620
Inscription : sam. 27 oct. 2012 13:42

Re: Interview Express, Peter Lynn flying objects trainer

Message par Marc » ven. 25 oct. 2013 12:59

Très intéressant, merci beaucoup Stef, cette interview tombe à "Peak" :-D
Smart Wave 4,5m, North Neo 7m, boards surf & foil home made, foil Gong, 75 kgs.

Avatar de l’utilisateur
ribore
Messages : 1891
Inscription : mar. 21 août 2012 21:34

Re: Interview Express, Peter Lynn flying objects trainer

Message par ribore » ven. 25 oct. 2013 13:00

Relu, et pas grand chose à rajouter sur le fond aux questions de Balbox... l'essentiel de celles que je me pose s'articulant de facto autour de la gestion de puissance et l'utilisation avec une barre...
-> lui demander de développer sur l'adaptation de la "Skin" (le nom qu'il donne à sa monopeau) pour un montage sur barre qui facilite le contrôle à une main (bien utile en kiteboat) et le harnais, mais implique sans doute une aile plus stable que ce qu'on peut avoir en poignées)
-> et dans ce cadre son opinion sur l'utilisation avec les divers types de grééments de barre (type "classique B/C", avec la traction des avants repris au niveau du chicken, Type adaptation pour ailes à poignées (les avants en extrémité de barre et les arrières regroupés ou en montage type "cross-over"), voir les systèmes type "Paraskiflex" (avants d'un coté, arrières de l'autre)
-> Sur la photo de la "Skin", les brides des avants sont toutes uniquement reliées au bord d'attaque de l'aile. Est-ce que (en simplifiant/carricaturant) celà peut permettre une "mise en drapeau" sur les seuls avants, ou bien l'idée est-elle d'un système de gestion de puissance ressemblant à celui des Nasa-Star de Born.de (qui replie le nez des Nasa)..?

-> lui demander si il a une idée des plages de vent des différentes surface de sa "Skin" (sa réponse sur l'étendue de la plage de vent des monoskins semble reposer implicitement sur un changement de surface de l'aile)

-> Et évidemment si il a une idée du délai de fabrication/commercialisation et des surfaces à venir... (et la mise à dispo éventuelle des plans, ce qu'il évoque dans sa newsletter).
C'est pas parce que je n'y arrive pas que je suis drôle, c'est parce que je tente d'être drôle que je n'y arrive pas ;-)

Avatar de l’utilisateur
stef
Administrateur du site
Messages : 4774
Inscription : lun. 6 août 2012 20:33

Re: Interview Express, Peter Lynn flying objects trainer

Message par stef » lun. 28 oct. 2013 08:19

Merci Balboxl et Ribore, je vais compiler vos questions et faire une traduction et voir si j'arrive à faire un follow-up.

Stef

PS: ribore, je ne me rappelle plus si tu es sur le forum ARCusers (je n'y suis pas). Si oui, tu pourrais peut-être poster le lien, ça pourrait les intéresser. D'une manière générale, n'hésiter pas à signaler l'interview, ce serait dommage pour Peter Lynn qu'il reste confidentiel.
Flysurfer speed 1 7m, speed 2 12m, psycho 4 4m, 6m et 10m DL, Concept Air protos 4.5, 6.5, 8.5 + quiver varié de surfs

Répondre